Mahi Binebine

Né en 1959, vit et travaille à Marrakech

Mahi Binebine, alors professeur de mathématiques à Paris, a décidé, à la fin des années 80, de quitter l'enseignement pour se consacrer à l'écriture, la peinture et la sculpture.

Artiste éclectique et internationalement reconnu, auteur d’une œuvre tourmentée, Mahi s’intéresse à « ce Maroc qui fait mal », illustrant la complexité des sentiments d’une génération à cheval entre les années de plomb et la nouvelle ère politique ouverte par la démocratisation progressive du royaume.

Toute son oeuvre s’attache à rendre la violence de la lumière, la dureté des couleurs, comme pour décharner le monde et en saisir les contours premiers. 

 De Paris, il émigre à New York pour revenir à Marrakech, sa ville natale, qui n’a d’ailleurs jamais quitté ni ses œuvres, ni ses souvenirs. 

Il y revient, dit-il, pour écrire et peindre différemment, pour se ressourcer, pour y retrouver ce qui a nourri ses écrits et, surtout, ces couleurs qui donnent vie à ses toiles.

Avec des oeuvres exposées au Musée Guggenheim de New York et à la Biennale de Venise, Mahi Binebine est désormais l’un des plus talentueux représentants de l’art contemporain marocain.

Mahi Binebine, cire sur bois 60 x 50 cm.

Mahi Binebine, cire sur bois 60 x 50 cm.

Mahi Binebine, cire et pigments sur bois

Mahi Binebine, cire et pigments sur bois

Mahi Binebine,cire et pigment sur bois d

Mahi Binebine,cire et pigment sur bois d

Mahi Binebine, mixte sur cartondim

Mahi Binebine, mixte sur cartondim

Mahi Binebine 1, lithographie, 120 x 80

Mahi Binebine 1, lithographie, 120 x 80