Mahi Binebine

Né en 1959, vit et travaille à Marrakech

Mahi Binebine, alors professeur de mathématiques à Paris, a décidé, à la fin des années 80, de quitter l'enseignement pour se consacrer à l'écriture, la peinture et la sculpture.

Artiste éclectique et internationalement reconnu, auteur d’une œuvre tourmentée, Mahi s’intéresse à « ce Maroc qui fait mal », illustrant la complexité des sentiments d’une génération à cheval entre les années de plomb et la nouvelle ère politique ouverte par la démocratisation progressive du royaume.

Toute son oeuvre s’attache à rendre la violence de la lumière, la dureté des couleurs, comme pour décharner le monde et en saisir les contours premiers. 

 De Paris, il émigre à New York pour revenir à Marrakech, sa ville natale, qui n’a d’ailleurs jamais quitté ni ses œuvres, ni ses souvenirs. 

Il y revient, dit-il, pour écrire et peindre différemment, pour se ressourcer, pour y retrouver ce qui a nourri ses écrits et, surtout, ces couleurs qui donnent vie à ses toiles.

Avec des oeuvres exposées au Musée Guggenheim de New York et à la Biennale de Venise, Mahi Binebine est désormais l’un des plus talentueux représentants de l’art contemporain marocain.

Mahi Binebine, mixte sur cartondim
Mahi Binebine, gaudron et huile sur bois
Mahi Binebine 1, lithographie, 120 x 80